Un partenariat avec le Réseau 50° Nord, le CRP/Centre Régional de la Photographie (Douchy-les-mines) et La CENTRALE for contemporary art (Bruxelles)

De nouveau l’espace 36 participe à l’événement régional coordonné par le réseau transfrontalier d’art contemporain 50° nord, Watch This Space, biennale dédiée à l’accompagnement de la création émergente eurorégionale. Cette exposition du plasticien Mathieu Harel Vivier, sur un projet avec la Nouvelle-Calédonie est l’occasion de travailler avec deux structures du réseau, le CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France à Douchy-les-Mines et la CENTRALE for contemporary art, centre d’art contemporain de la Ville de Bruxelles.

Les danseurs

Mathieu Harel Vivier s’intéresse à la Nouvelle-Calédonie comme territoire traversé par les flux. Par sa situation en mer de corail et dans l’océan Pacifique Sud, son exploitation minière, mais également son métissage culturel ou ses coutumes, chaque pan du territoire calédonien s’organise autour de flux qui régissent nombre d’activités et construisent un paysage singulier. Qu’il s’agisse des mouvements marins, de l’arrivée du minéralier ou du transport du minerai, tout l’enjeu des recherches de l’artiste réside dans le déplacement des usages de la coutume kanak vers une réflexion sur le déploiement d’images dans l’espace d’exposition. Mixant photographies, sculptures, enregistrements sonores, vidéos et archives, deux facettes de cette réflexion sont présentées à l’espace 36, à Saint-Omer, et à la CENTRALE.box, à Bruxelles.

Avec la participation du Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Tourcoing et le soutien de l’ESAD, École supérieure d’Art et de Design de Valenciennes.

 

 

Vernissage samedi 16 novembre à 18h

Discussion Mathieu Harel Vivier & Stéphanie Mahieu, 15 décembre, CENTRALE.Box, 44 Place Sainte-Catherine, Bruxelles