Un partenariat avec le Centre National des Arts Plastiques                 

avec le soutien de l’Adagp      et La Copie Privée 

vernissage samedi 18 mai à 18h

– rencontre avec l’artiste mercredi 15 mai, 18h à l’Ecole d’art d’Agglomération (site de Saint-Omer)

– atelier d’écriture avec Zazie Mode d’Emploi samedi 15 juin, 15h (à l’espace 36)

Pour la cinquième année, le Centre national des arts plastiques (Cnap), en partenariat avec l’ADAGP, s’associe avec des lieux indépendants pilotés par des artistes ou de jeunes commissaires soucieux de renouveler les pratiques curatoriales. Il souhaite ainsi donner une visibilité publique à une sélection de projets ayant bénéficié d’un soutien à une recherche/production artistique du Cnap en les accompagnant dans le cadre d’une exposition. Chaque année 4 lieux en France ont l’opportunité de présenter l’un de ces artistes, dans le cadre du programme « Suite ».

L’espace 36 a été sélectionné cette année, et nous avons choisi de travailler avec le photographe Laurent Pernot.

Laurent Pernot s’est rendu dans plusieurs pays en Europe et sur le continent américain pour photographier des mines à ciel ouvert. À la façon d’un inventaire, les images révèlent des sites qui s’imposent par leur dimension spectaculaire. Chez Hésiode dans la mythologie grecque, Titans est le nom donné aux dieux originels qui contribuèrent à la création du monde, fils d’Ouranos (Ciel) et de Gaïa (Terre). Ici, les paysages sont l’expression et le témoignage de forces de destruction qui, souvent, ont conduit à l’anéantissement de vastes écosystèmes. Dans une démarche de décontextualisation dans le temps et dans l’espace, l’artiste a conféré aux photographies une certaine dimension, entre réel et imaginaire, entre quiétude et ambivalence. Les architectures minérales façonnées par les machines apparaissent dans leur pure présence, comme les traces d’une civilisation passée ou livrée à un autre temps.

 

Ma recherche visait à parcourir et photographier un ensemble de paysages à travers le monde, qui sont soumis et exploités par l’homme moderne en vue d’en extraire des ressources.  A l’origine de ce projet, il y avait une première photographie réalisée en 2011 au Brésil, où je travaillais sur le tournage d’un film (Ruée vers la perdition), dans la région du Minas Geraïs. À l’occasion d’un repérage, j’avais découvert un ensemble de massifs éventrés, un cratère artificiel, des flancs de roches abattus, des minerais enfouis qui refaisaient surface ; il s’agissait d’un site d’exploitation minière. Au loin, dans cette immensité, on distinguait à peine les flux des hommes et des machines. La nuit, des explosions retentissaient. L’année suivante, je suis parti photographier une seconde mine à ciel ouvert, le Bingham Canyon à proximité de Salt Lake City.

A la façon d’un inventaire, le soutien du CNAP m’a permis de me rendre sur des sites qui s’imposent par leur dimension, leur géographie et leur contexte environnemental. On trouve des mines d’envergures spectaculaires de par le monde, j’ai choisi de privilégier les pays suivants : la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne.

Laurent Pernot

https://www.laurentpernot.net/